Marcello Simoni – Le Marchand de Livres maudits (Le Marchand de reliques 1)

9782266253086

Résumé :

Un mystérieux grimoire renfermant un pouvoir millénaire attire toutes les convoitises.

Italie, 1205. Par une nuit glacée, un mystérieux cavalier se lance à la poursuite du père Vivïen de Narbonne, dépositaire d’un manuscrit inestimable. Lors de sa fuite, le religieux chute dans un ravin…

Treize ans plus tard. Le marchand de reliques Ignace de Tolède et deux de ses acolytes sont chargés par un riche commanditaire de retrouver ce précieux texte, l’Uter Ventorum. Un livre capable de renverser l’ordre du monde qu’ils ne sont pas les seuls à convoiter. Ils deviennent alors la pièce majeure d’un jeu de piste à travers l’Europe avec, à leurs trousses, un ordre secret capable de tout.

L’auteur :

Marcello Simoni, né en 1975, est un auteur italien. Diplômé de littérature et passionné d’histoire, il a travaillé comme archéologue et bibliothécaire. Le Marchand de livres maudits, le premier tome de sa trilogie médiévale, a connu un succès immédiat en Italie et en Espagne et a été traduit dans onze pays. Ce premier volume est suivi, chez Michel Lafon, de La Bibliothèque perdue de l’alchimiste (2014) et du Labyrinthe du bout du monde (2015).

Mon avis :

 

Marcello Simoni est un auteur très connu en Italie et en Espagne, chacun de ses livres se classe en tête des ventes. Son premier roman « Le marchand de livres maudits », premier tome de la trilogie « Le marchand de reliques » arrive enfin en France.

Grande amatrice des romans médiévaux, ce premier tome a été un véritable coup de cœur.

On pourrait comparer ce livre à ceux d’Andrea H. Japp (Les mystères de Druon de Brevaux) mais il se révèle unique en son genre.

1205, à l’abbaye Saint-Michel-de-la-Cluse.

Après des années de cavale, le père Vivïen de Narbonne pensait se trouver en sécurité à l’abbaye Saint-Michel-de-la-Cluse jusqu’à ce qu’il trouve un message sur la porte de sa cellule le déclarant coupable de nécromancie par la Sainte-Vehme, un tribunal secret basé en Allemagne où les disciples prennent en chasse et tuent toute personne jugé coupable de délits. Poursuivit, il mourra, sa dernière pensée allant pour Ignace de Tolède.

En 1218, Ignace de Tolède et son ami Willalme, prennent en charge Uberto, un orphelin abandonné dans un monastère. Marchand de reliques, Ignace de Tolède a accepté de retrouver l’Uter Ventorum pour le compte d’un riche commanditaire.

Ils ne sont pas les seuls à vouloir trouver ce précieux livre qui pourrait changer l’ordre du monde.

La Sainte-Vehme est prête à tout et ne reculera devant rien ni personne pour détenir le plus petit indice pouvant les conduire à ce mystérieux livre qui les rendra encore plus puissant.

Et si au final, l’Uter Ventorum n’était pas le trésor le plus important ?

Si, au-delà du pouvoir tant convoité, se cachait une vérité qui pourrait pour l’un de nos héros comprendre son passé et changer le cours de sa vie ?

Marcello Simoni entraîne le lecteur dans une chasse au trésor européenne sur les traces du chemin de Saint-Jacques de Compostelle tout en nous faisant découvrir grâce à des descriptions détaillées, l’Italie, la France et l’Espagne.

Les chapitres sont relativement courts, l’auteur mêle avec subtilité l’enquête semée d’embûches vers l’Uter Ventorum et les informations personnelles d’Ignace, Willalme et Uberto dévoilées tout au long de l’ouvrage. Jusqu’au dernier chapitre, Marcello Simoni nous tient en haleine avec des rebondissements et des révélations à chaque chapitre.

Les informations historiques nous en apprennent plus sur le contexte historique de l’époque ; tout est savamment orchestré pour qu’on n’abandonne pas notre lecture pour la reprendre plus tard, l’auteur allant jusqu’à nous montrer comment Ignace de Tolède et ses amis percent chacune des énigmes grâce aux illustrations et aux explications données par Ignace à ses compagnons.

Au fil de la lecture, le lecteur s’interroge et se pose de multiples questions.

Vivïen de Narbonne est-il réellement mort ? Qui se cache derrière la Sainte Vehme ?

Quel secret ce livre renferme-t-il ? Que dissimule Ignace de Tolède ?

On aime :

  • La manière dont l’auteur propulse le lecteur dans son univers.
  • Les chapitres courts dévoilant juste ce qu’il faut pour commencer le chapitre suivant.
  • Le côté mystérieux de nos héros.
  • Les informations qui se dévoilent tout au long de l’histoire jusqu’au dénouement final.
  • Les informations historiques nous permettant d’en apprendre plus sur l’histoire des villes et des lieux rencontrés au fil des pages.

Mention spéciale pour la traduction réalisée par Nathalie Bouyssès, l’histoire est fidèle à la version originale.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s