L’oiseau des neiges de Tracy Rees

32186227

L’oiseau des neiges de Tracy Rees paru chez Presses de la Cité est mon premier livre offert par Net Galley que je remercie. Une lecture intéressante sur la condition des femmes au XIXème siècle et où l’on voit que l’on peut se battre pour changer sa vie malgré les diktats de la société et du quand dira-t-on.

Résumé :

Janvier 1831. Aurelia Vennaway, huit ans, héritière d’une riche famille aristocratique du comté de Surrey, découvre lors d’une promenade dans les bois du domaine familial un nouveau-né bleu de froid, posé à même la neige. Malgré l’hostilité de ses parents, elle réussit à leur faire recueillir l’enfant, qu’elle baptise Amy Snow. A ses dix-huit ans, on découvre à Aurelia une maladie qui lui laisse peu de temps à vivre.

Elle décide donc de partir en voyage quelques mois. Avant de mourir, elle laisse pour Amy une série de lettres qui vont l’aider à découvrir qui elle est et lui transmettre l’héritage qui lui revient.

Amy s’embarque alors pour un périple aux quatre coins de l’Angleterre, avec, à chaque étape, une énigme à résoudre.

L’auteur :

Tracy Rees est née en Ecosse. Diplômée de Cambridge, elle a travaillé dans l’édition pendant huit ans avec de se tourner vers la psychologie. L’Oiseau des neiges est son premier roman.

Mon avis :

L’histoire se déroule au XIXème siècle, durant le règne de la reine Victoria.

On démarre notre lecture avec un prologue nous racontant brièvement la rencontre d’Aurelia avec ce bébé trouvé dans les bois enneigés.

Aurelia Vennaway, une jeune fille de bonne famille, en a plus qu’assez de cette vie dans une cage dorée mais si vide de sens. Avide de liberté, elle désire plus que tout s’affranchir des contraintes sociales et tente de se rebeller contre le destin que sa famille veut pour elle à l’image de la reine Victoria qui fait figure de modèle pour toutes les jeunes filles qui veulent changer leurs conditions. C’est une jeune fille au caractère affirmé qui ne comprend pas les différences sociales qui existent à cette époque.

Ivre de liberté, fuyant sa famille et les tensions qui règnent dans la demeure familiale, Aurélia part faire une petite promenade dans les bois environnants. C’est durant sa balade qu’elle découvrira un nouveau-né, abandonné dans la neige. Ne trouvant personne à proximité, elle prend le bébé et le ramène chez ses parents. Par souci de faire bonne impression dans le comté et faire preuve d’acte charitable, ils accèdent sur les insistances de leur fille à recueillir cette petite-fille et à ne pas la laisser dans un orphelinat.

Amy Snow est le nom donné par Aurelia au bébé qu’elle a recueilli, celle-ci sera élevée par les domestiques et par Aurelia quand elle peut s’esquiver des attentes familiales qu’impose sa condition sociale.

Sir Charles et Lady Célestina, les parents d’Aurelia sont très frivoles et ne pense qu’au quand dira-t-on.

Leur demeure bien qu’immense est froide et sans chaleur aux yeux d’Aurelia. Ses parents l’aiment à leur manière, quand elle se comporte comme toute jeune fille de la bonne société doit l’être.

La preuve l’est quand Aurelia ramène le bébé presque mort de froid et que ses tantes ne pensent qu’à la toque de fourrure qu’elle a perdu. Aurelia ne comprend pas pourquoi une toque est plus importante qu’une vie humaine. C’est là qu’on lui fera comprendre qu’il y a plusieurs catégories sociales, que tous les bébés ne sont pas tous élevés pareil, qu’elle est une privilégiée.

Le premier chapitre démarre dix-huit après. On retrouve Amy Snow sur la tombe d’Aurelia Vennaway.

Celle-ci est morte d’une longue maladie et a légué en secret à Amy, qu’elle considérait comme sa propre fille, un héritage plus conséquent que celui que les Vannaway ont eu connaissance.

À la lecture du testament, on se rend compte de cupidité des Vennaway, ils ont perdu leur fille mais ne ressentent rien, et ne pensent plus qu’au testament et à qui héritera de quoi.

Son héritage démarre par une lettre d’Aurelia écrite avant sa mort, celle-ci lui dit qu’elle lui a caché bien des secrets sur ses origines et qu’il est temps pour Amy de les découvrir…

Amy doit partir suivre les indices laissés par Aurelia dans une chasse au trésor qui démarre à Londres.

Les chapitres de ce livre alternent entre la vie qu’a vécu Amy jusqu’à la mort d’Aurelia racontée comme un journal intime et les épreuves qu’elle affronte durant le jeu de piste que lui a laissé Aurelia.

Tracy Rees nous montre la vie qu’avaient les femmes à cette époque, le manque d’indépendance, les mariages arrangés et cette envie de liberté… de changer les choses. Au travers de la vie d’Aurelia et Amy, l’auteur raconte les différences de vie dues à des conditions de classes sociales différentes.

Tracy Rees a une écriture fluide et on se prend au jeu de piste d’Aurelia, parcourant avec Amy ses incroyables endroits pour découvrir avec impatience le secret sur ses origines.

Tracy Rees, une auteure qui a le don de vous entraîner dans un roman historique sans que l’on voie le temps passer.

Un livre à savourer un soir d’hiver, quand la neige tombe, avec une bonne tasse de chocolat chaud !

On aime :

  • L’écriture de Tracy Rees, sa justesse, la manière de présenter la condition des femmes à travers le destin de deux personnes aux origines sociales opposées.
  • Le passé d’Amy jusqu’au décès d’Aurelia raconté comme un journal intime.
  • Les chapitres qui alternent entre la vie d’Amy aux côtés d’Aurelia Vennaway et celle d’Amy à la recherche de ses origines.
  • Le travail de traduction.
  • La couverture superbe pour la version papier (sur ma Kobo évidemment le résultat n’est pas aussi beau) qui a attiré mon regard, ce qui m’a fait solliciter ce livre.

On aime moins :

  • La présence de longueurs à certains moments du récit qui ne sont heureusement pas omniprésents.
  • L’histoire est principalement centrée sur Aurelia et les origines d’Amy ne sont dévoilées qu’au dernier chapitre.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s