L’épouse ennemie de Penny Watson Webb (Héritiers des larmes 1)

9782280367110.jpg

Résumé :

Face à la reine de France, Brunhilde sent son cœur battre à tout rompre. La souveraine lui a accordé le droit de choisir son époux, et attend à présent sa réponse. Brunhilde sait que tout le monde souhaite qu’elle désigne, sur l’ordre de son frère, l’arrogant seigneur de Valcoudray, dont l’alliance renforcerait sa famille. Ce noble normand est même prêt à passer outre le baiser qu’il a surpris la veille entre elle et Conan de Ker Glenn, leur ennemi breton. Conan, l’homme à qui Brunhilde a caché son identité et qui lui lance aujourd’hui des regards noirs. Si c’est lui qu’elle choisit, il la méprisera, elle le sait, et la traitera comme une étrangère dans sa propre demeure. Mais la paix entre Bretons et Normands serait désormais actée. Consciente des regards qui pèsent sur elle, Brunhilde lève enfin les yeux, déterminée. Elle sait ce qui lui reste à faire. 

Où l’acheter : 

Harlequin, librairies, moyennes et grandes surfaces et bien sûr Amazon, Fnac, Cultura…

L’auteur : 

Tombée dans les fresques et les frasques historiques dès son plus jeune âge, Penny Watson Webb a grandi entourée de héros, depuis les Chevaliers de la Table Ronde jusqu’à Surcouf le corsaire, en passant par Ivanhoé. Elle aime la petite histoire qui fait la grande Histoire, et adore remettre en lumière des périodes ou un patrimoine oubliés. Maman de trois filles, elle tient à leur faire découvrir la richesse du passé tout en leur laissant la liberté de rêver.

Retrouvez Penny Watson Webb sur :

Site des éditions HarperCollins

Site des éditions Harlequin

Compte Facebook

Mon avis : 

A savoir : Premier tome de la trilogie « Héritiers des larmes », le second tome est à paraître en novembre.

Je m’attendais à lire un bon historique (mon pêché mignon) mais de là à avoir un coup de cœur. J’avoue que le début a été un peu laborieux, notamment parce que je ne connais pas cette période de l’histoire et aussi par les bonds dans le futur aussi rapprochés qui m’ont un peu déroutés. En dehors de ça, je me suis régalée et après avoir lu de nombreux historiques (particulièrement ceux se déroulant en Ecosse), il fallait un certain renouveau pour me faire craquer. Penny Watson Web a su me prouver que je pouvais encore être éblouie par un historique et ce, grâce au travail de recherches minutieuses de l’auteure.

Contrairement à certaines auteures américaines ou anglo-saxonnes, les détails historiques sont nombreux et présents tout au long du récit, ce qui à mon sens fait toute la différence.

Brune et Conan sont deux personnages qui nous font passer de bon moments, leurs joutes verbales permettent aux lecteurs de ne pas sombrer dans l’atmosphère terrible de la guerre.

L’auteur met bien en avant la cruauté de la guerre, ce qui change des historiques où les détails horribles des conséquences des guerres sont peu présents sûrement pour attirer un large public. Là, on peut comprendre que certaines personnes sautent les passages dépeignant les représailles des soldats, personnellement j’ai trouvé en ce roman l’authenticité que je recherchais depuis longtemps.

Le prologue se déroule en 1485 et met en lumière une période de l’histoire de France assez méconnue (du moins pour moi), la guerre entre la Bretagne et la Normandie. Vaincus, non s’en s’être vaillamment battus au péril de leurs vies, les Bretons doivent admettre leur défaite. Après avoir perdu son père, mort au combat, Conan de Ker Glenn, devenu seigneur du Mont Dol nous révèle au fil des pages son caractère et son désir de vengeance.

Après trois ans passés dans les cachots, Conan et ses compagnons d’infortune retrouvent leur liberté avec un seul projet : se venger de tout ce qu’ils ont subi.

Pour l’heure, un rappel du passé refait surface en la personne de Jacques de Montgomery qui rêve lui aussi de vengeance envers celui qui a causé la mort de son père.

Quant à Conan, il n’aura de cesse de se battre qu’une fois tous les Montgomery six pieds sous terre.

Bretagne, 1498. Le campement de Conan et ses compagnons d’armes subit l’attaque surprise de l’armée de Montgomery. 

A Pontorson, Jacques de Montgomery  aimerait marier sa sœur Brunhilde (connue sous le surnom de Brune) qui évidemment ne l’entend pas de cette oreille. Conviés à la Cour par Louis d’Orléans et Anne de Bretagne à l’occasion de leur mariage, le frère de Brune espère profiter de l’occasion pour que sa sœur trouve chaussure à son pied.

Janvier 1499 – Nantes.

Tout est fête et joie pour le mariage royal. Brunhilde est ravie de revoir la Reine dont elle a été la demoiselle d’honneur et dont un lien très fort les unit.

Celle-ci lui offre une faveur, celle de choisir elle-même son futur mari.

A une table du banquet, Conan et son ami Guillaume de Gallays dressent la liste des femmes qui pourraient apporter leur dot pour subvenir aux besoins des habitants du Mont Dol.

Dans le cloître, il aperçoit Brunhilde, la jeune femme qui avait déjà attiré son attention au mariage. Un petit incident et les voilà en train de s’embrasser sous les étoiles.

Ce moment magique est interrompu par Artus de Valcoudray, le prétendant qui se voit déjà son mari. 

Brune se rend compte qu’elle a embrassé la seule personne qui lui est interdite.

Voyant que Conan ne s’est pas qui elle est, Brune va forcer le destin en partageant une partie de chasse avec lui. Mais quand on force le destin, celui-ci peut se révéler un véritable cauchemar et Brune va l’apprendre à ses dépens.

Brunhilde va faire un choix lourd de conséquences pour elle et sa famille mais si le mariage est la solution pour amener la paix entre les Bretons et les Normands, elle est prête à tous les sacrifices. 

En territoire hostile, Brune va devoir trouver sa place et se faire accepter par un peuple hostile à l’arrivée d’une Normande.

Bien plus qu’une reconquête, Brune va devoir faire face à un danger qui peut menacer tout ce qu’elle a sacrifié.

Brune n’aura de cesse de provoquer Conan pour arriver à ses fins quant à celui-ci c’est l’effet inverse qu’il recherche, il fera tout pour que Brune annule leur mariage.

La paix, déjà fragile pourrait être menacée si notre jeune couple ne se méfie pas de la personne qui est à l’origine de la guerre que se voue les Bretons et les Normands.

Tous les deux sont prêts à tout mais le destin en décidera-t-il autrement ?

Conan saura-t-il se rendre compte que sa femme n’est qu’un pion innocent dans un vaste complot ?

Brunhilde arrivera-t-elle à prouver son innocence et à conquérir Conan ?

Bien plus qu’un Historique, Penny Watson Webb nous fait découvrir les dessous d’une histoire oubliée à travers celle de Brune et Conan où les secrets, les vengeances et les complots vont poursuivre le lecteur jusqu’à la dernière page.

A la fin de ma lecture, je n’ai plus qu’une hâte lire le deuxième tome et me demande ce que Penny Watson Webb et sa plume magnifique nous réservent.

Quand des auteures françaises se révèlent être les dignes successeurs de l’histoire !

 

 

 

Publicités

Une réflexion sur “L’épouse ennemie de Penny Watson Webb (Héritiers des larmes 1)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s