Au sorbier des oiseleurs de Jo Ann Von Haff (Les contes d’Aucelaire 1)

28618860_1805423216426640_7519398061323210443_o

Résumé :

Mesdames, mesdemoiselles, messieurs…

Venez déguster un thé et des pâtisseries au Sorbier des Oiseleurs, l’endroit le plus prisé, et sûrement le plus magique, de tout Aucelaire…

Vous y ferez la connaissance de Ginie, une jeune femme brimée par les convictions religieuses d’une mère abusive et qui n’a connu l’amour qu’à travers les romans qu’elle lit en cachette au cœur de la forêt.

Vous y rencontrerez Tito, un bel Andalou mystérieux, de passage, même s’il semble être un habitué de la cité.

Vous assisterez à leur rencontre et à la naissance de leur amour… un amour rendu impossible par bien plus que la distance qui les sépare.

Mais surtout, en ouvrant ce livre, vous plongerez dans le premier conte d’Aucelaire de Jo Ann von Haff, un conte qui vous emportera dans un monde unique, entre imaginaire et fantastique, saupoudré de mystère et de romance.

Où le précommander : Boutique officielle, Amazon…

L’auteur :

Jo Ann von Haff est née en Angola (Lobito), Afrique Australe. D’origines germano-portugaises, elle fait ses premiers pas à Cuba (La Havane), grandit trilingue entre l’Angola (Luanda) et le Portugal (Lisbonne), et passe son Bac littéraire en Afrique du Sud (Johannesburg).
Elle entame des études de psychologie clinique à Montpellier, puise son inspiration dans les traumatismes psychiques autant que physiques, avant de suivre une formation au métier de correcteur à Paris et créer Jotä Desk, sa petite entreprise d’aide aux écrivains, aux éditeurs et aux blogueurs.
En 2012, elle fonde, avec trois autres écrivains, [Espaces Comprises], un portail pour des auteurs par des auteurs.
Elle vit en ce moment entre Luanda et un petit village dans les Pyrénées catalanes.

Rejoignez-là ici :

Site officiel

Page Facebook

Instagram

Mon avis :

Quand j’ai vu cette couverture, j’ai sollicité le livre sur NetGalley  sans avoir lu le résumé. J’avoue que ce fut une agréable surprise dans le sens où c’est un livre qu’on ne peut comparer à aucun autre de par la manière de nous présenter cet univers imaginaire avec un personnage qui semble ordinaire. 

Partie fêter ses 25 ans, Virginia alias Ginie, rentre chez elle au petit matin. Accueillie par sa mère, Regina qui si elle le pouvait ne la laisserait jamais sortir, Ginie a passé une excellente soirée où pour la première fois de sa vie, elle a pu fêter son anniversaire même si elle n’a pas pu goûter à son gâteau d’anniversaire réalisé dans le meilleur salon de thé d’Aucelaire, le « Sorbier des Oiseleurs ».

Ginie est l’assistante d’Anne Devers, à l’agence de communication réputée Prinz & Devers, elle doit gérer les humeurs de sa supérieure et ses demandes toujours aussi exigeantes.

Sa vie sentimentale étant un désastre, elle se plonge dans les romances et rêve du prince charmant.

Sa rencontre avec Tito si étrange soit-elle va changer sa vie.

Depuis que celui-ci est arrivé au Couvent des Oiseleurs, des phénomènes étranges se produisent telle l’apparition d’Athènes, une chouette effraie qui suit Ginie telle son ombre.

Que cache le Couvent des Oiseleurs ?

Quels secrets dissimulent-ils ?

Quels sont leurs liens avec Ginie ?

Pourquoi la relation de Tito et de Ginie leur est-telle interdite ?

Tito sait qu’il ne doit pas tomber amoureux de Ginie mais il est déjà trop tard… sa vie est liée à la sienne quels que soit le danger qu’ils peuvent encourir.

Les chapitres se dévorent tout seuls, l’histoire entre Ginie et Tito est rapide mais contrairement à d’autres livres, la manière dont elle se met en place dans cet imaginaire ne m’a pas gêné.

Un livre attachant, original, très court (on arrive vite à la fin) mais la magie nous plonge dans cet univers imaginaire qui garde tout son mystère.

Cet univers étrange garde encore à la fin du livre ses secrets. Le début du livre est centré sur Ginie, son quotidien, ses problèmes notamment avec sa mère et à son travail.

A la moitié de l’histoire, cela devient plus intéressant avec le dévoilement de certaines choses liées à l’imaginaire mais elles ne sont que brièvement révélées.

Il est dommage que l’imaginaire ne soit pas plus approfondit, cela laisse pour cet aspect-là, un goût d’inachevé.

De plus, je m’attendais à avoir une fin avec des indices sur l’histoire du tome 2 comme c’est souvent le cas dans les séries, hors là rien, notre conte se termine et on pourrait presque penser qu’il n’y aura pas de suite.

Laissée un peu sur ma faim sur certains aspects, je lirai avec plaisir le tome 2.

Une lecture gourmande avec la belle plume de Jo Ann Von Haff qui nous entraîne dans un conte original, loin des classiques de notre enfance !

Un premier conte prometteur même si un approfondissement de l’imaginaire aurait été apprécié !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s