Idoles de Marianne Weller

s541009038285356_p70_i1_w2197

Collection Essais.

Résumé :

L’univers de la K-pop pour ceux qui l’aiment… Et pour ceux qui n’y connaissent rien !

En 2004, un nouveau groupe de cinq chanteurs fait ses débuts en Corée du Sud. Le plus jeune a quinze ans, le plus âgé dix-sept. Ils se sont rencontrés par hasard, réunis par la plus grosse agence de production du pays. Ils vont devenir le groupe le plus célèbre de toute l’Asie, battant tous les records de popularité. Et les meilleurs amis du monde. Mais, pour trois d’entre eux, la liberté compte plus encore. En 2009, entouré d’une pression médiatique énorme, le groupe vole en éclat et les ennuis commencent. Procès, déchirements, l’industrie musicale coréenne ne compte pas laisser s’envoler ainsi la poule aux œufs d’or…

​Un récit inspiré de l’histoire du groupe TVXQ!, stars incontestées de la deuxième génération de K-pop, éternellement regrettés, longtemps pris pour modèles par la génération d’aujourd’hui.

C’est l’histoire d’une amitié hors du commun. En particulier celle de Junsu, Yoochun et Jaejoong, les trois « fugitifs », qu’une impressionnante armada de fans de tous âges et de tous pays soutiendra sans relâche dans leur défi : continuer à rassembler les foules à contre-courant d’un star system qu’ils ont osé bousculer. Un parcours de découverte où se confrontent les générations, entre intérêts économiques, respect des traditions et quête de reconnaissance individuelle.

Ce récit documenté et vivant, donnant aussi la parole aux fans, est une excellente introduction à l’univers de la K-pop. Au-delà du groupe ici pris comme exemple, il permet de comprendre la fascination qu’exercent aujourd’hui des groupes comme BTS et leur incroyable succès planétaire.

Pour en savoir plus (bibliographie, sitographie, articles…)

L’auteur :

Passionnée de musique de tous bords, élève du Conservatoire en chant lyrique, Marianne Weller est la mère d’une adolescente fan de K-pop. Elle découvre la musique coréenne en 2017 puis la Corée.

Traductrice de formation, elle a étudié la littérature anglo‑saxonne, puis la gestion. Elle travaille depuis vingt ans au sein d’un groupe bancaire international.
« Idoles » est son premier ouvrage.

Mon avis :

Merci à Atelier des Cahiers pour ce très beau service-presse qui a été un très beau coup de cœur et à Marianne Weller pour l’avoir écrit.

Peu voire pas de livres en français sur la K-pop ont le mérite de décrire l’histoire du groupe au succès interplanétaire qui a su marquer l’industrie de la K-pop. A l’heure actuelle où la K-pop fait la une des revues françaises et internationales pour adolescents et dont les clips passent sur nos chaînes de TV françaises grâce au groupe BTS, il y a un groupe qui mérite qu’on s’attarde sur son histoire qui a révolutionner et fait trembler l’industrie musicale, TVXQ!. TVXQ! qui de 2004 à 2009 a connu une popularité inégalée.

Un groupe issu de la seconde génération qui a connu le succès mais à quel prix et de leur descente en enfer sous le couvert du fonctionnement des contrats de l’une des plus importantes maisons de disque.

Cet essai très documenté inspiré de leur histoire, Marianne Weller le raconte avec celui de l’histoire et du fonctionnement de la société coréenne pour que chacun puisse comprendre le pourquoi du comment.

Pour essayer de comprendre, il faut commencer par le début, là où tout a commencé.

Les circonstances de l’adoption de Jaejoong, son audition à Séoul, sa formation de trainee, ses petits boulots pour payer sa vie dans la capitale…

En 2003, TVXQ! voit le jour. Composé de Jaejoong, Changmin, Yoochun, Yoonho et Junsu. Bien que mineurs, leurs parents signent pour eux un contrat qui les liens à la SM Entertainment pendant 5 ans, la SM a vu en eux la poule aux œufs d’or. Un groupe se forme, soudé malgré les emplois du temps surchargés, leur amitié ne se dément pas.

En 2009, c’est le groupe qui cartonne dans toute l’Asie, leur vie de servitude prend une lente descente aux enfers quand trois des membres, Jaejoong, Yoochun et Junsu intentent un procès contre leur maison de disque.

De la décision du tribunal naîtra JYJ, un nouveau groupe qui se verra refuser les promotions médiatiques, conséquence de leur décision d’intenter un procès, du jamais vu dans l’industrie musicale. Un engrenage dont personne ne sortira indemne.

La loi du silence où comment s’estimer chanceux de faire carrière au détriment de sa santé mentale et physique, la responsabilité donner une mauvaise image pour la nation par un scandale ou tout autre action jugée néfaste.

La particularité de ce livre est l’éclairage sur le fonctionnement de la société coréenne, son histoire, son évolution, ses traditions, au fil des ans entrecoupées par l’histoire de TVXQ!.

A chaque événement sur ce groupe, se mêle l’explication nécessaire à sa compréhension.

Dans un pays où l’apparence est reine, l’auteur donne les clés pour comprendre ce qui est incompréhensible pour nous (suicide, contrats d’esclavage sur des mineurs, la rançon de la gloire et ses limites, la déchéance…).

Un pays qui malgré ses failles fascine toujours autant ! Le secret, une vie de sacrifices pour atteindre ses rêves, une image à maintenir pour ne pas se brûler les ailes et sombrer dans l’oubli.

Que vous soyez fans de K-pop ou pas, ce livre apporte son lot de connaissances sur un pays dont la fascination ne connaît aucune limite.

Maîtrise des mots et avec un travail important de recherches savamment menées, Marianne Weller dépeint une Corée du Sud authentique où la K-pop n’est pas simplement que de la musique mais aussi le moyen de se faire connaître au-delà de ses frontières.

« Idoles » est le livre que j’attendais depuis des années. Accessible à tous, ces chapitres courts et documentés permettent un éclairage nouveau sur ce pays aux multiples facettes.

Un ouvrage sérieux à l’inverse des livres publiés qui ne sont que pur produit marketing.

A l’heure de refermer ce livre, j’en sais beaucoup plus sur ce groupe dont même si je n’étais pas fan comme ce fut le cas pour Big Bang, FT. Island ou B.A.P, j’ai suivi leurs carrières respectives sans me soucier des rumeurs, scandales et même le fameux procès.

L’impression d’avoir ouvert la boîte de Pandore mais une chose est sûre, on ne sait que ce l’on veut nous montrer et TVXQ! gardera toujours sa part d’ombre et de secrets !

Sentiment de connaître ce pays si différent de la France, un pays où la musique a une place prépondérante, où tout n’est qu’apparence, où on est dans un système formaté mais ou le respect des traditions et des anciens forcent le respect.

Centré majoritairement sur Jaejoong, j’ai ressenti une certaine nostalgie des groupes de la seconde génération pour la plupart aujourd’hui dissolus ou en pause indéterminée.

Je suis très seconde génération et je ne suis plus les nouveaux groupes et artistes me cantonnant aux artistes solos que j’ai connus dans les groupes K-pop de la seconde génération.

J’ai eu un peu de mal à ne pas me perdre dans les chapitres courts passant d’une année à une autre (une première partie exposant les faits de manière synthétique, un peu comme une exposition des faits) pour retourner ensuite en arrière peut désarçonner les lecteurs.

2 réflexions sur “Idoles de Marianne Weller

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s