Dans l’intimité des Windsor (1940-1945) d’Alathea Fitzalan Howard

Résumé :

« Drôle, intelligent, poignant et historiquement fascinant. »The Times

Comme tant d’autres en Grande-Bretagne, la vie de la jeune Alathea Fitzalan Howard a été bouleversée par le début de la Seconde Guerre mondiale. Pour échapper aux bombardements qui menacent Londres, elle est envoyée chez son grand-père dans son domaine de Cumberland Lodge, à quelques pas du célèbre château de Windsor. Enfant solitaire et mélancolique, Alathea trouve l’affection dont elle rêvait grâce à son amitié privilégiée avec ses nouveaux voisins : les jeunes princesses, Elizabeth et Margaret, et leurs parents, le roi George VI et son épouse. Ensemble, les adolescentes aimeront les fêtes, les soirées cinéma et les pique-niques. Mais la guerre n’est jamais loin. Leur quotidien est rythmé par les sirènes nocturnes, le souvenir des jeunes gens envoyés au front qui n’en reviendront jamais et l’hôpital de campagne où Alathea travaille comme bénévole.

Dans ses journaux intimes, Alathea a tout consigné : les détails à la fois profondément sincères et fascinants de sa vie avec la famille royale, ses moments d’angoisse et de peur face cette époque troublée qu’est la Seconde Guerre mondiale, mais aussi ses rêves et espoirs de devenir une femme de demain.

Publié pour la première fois, « Dans l’intimité des Windsor » dévoile un portrait franc et plein de vie de la famille royale et de la princesse Elizabeth, jeune fille si chaleureuse et pourtant très discrète, déjà en route vers son destin : la Couronne.

L’auteur :

Alathea Fitzalan Howard est née en 1923. Si elle avait été un garçon, elle aurait voulu être duc de Norfolk. Ses parents s’étant séparés, elle a été envoyée vivre à Windsor avec son grand-père pendant la Seconde Guerre mondiale. Là-bas, ses amies furent les princesses Elizabeth et Margaret. Alathea a commencé à rédiger son journal intime le soir du Nouvel An 1939 et a continué à l’écrire pour le reste de sa vie. Elle est décédée en 2001.

Mon avis :

Ce livre m’a intrigué dès que j’ai vu qu’il était basé sur les journaux intimes d’une amie d’enfance d’Elizabeth II mais surtout couvrant toute la vie d’Alathea avec une franchise et une sincérité qui en fait un témoignage rare et précieux. La vie d’Alathea sera faite de joies et de déceptions où sa seule bulle dorée sera ses moments passés avec les Windsor malgré les horreurs de la Seconde Guerre mondiale. Entre mondanités, amitiés et pertes d’êtres chers, on suit le quotidien d’une adolescente lucide sur sa vie en devenir et qui profite des moments heureux avant que ceux-ci ne soient plus qu’un lointain souvenir. Comment Alathea a été témoin grâce à son intimité avec la famille royale du futur destin de celle qui deviendra la reine d’Angleterre ?

Difficile de savoir qui est qui de par les abréviations utilisées malgré la fiche d’aide au début du livre. Du coup, la lecture est hasardeuse du moins au début.

Préface d’Isabelle Neylor-Layland.

A 16 ans, Alathea Fitzalan est envoyée chez son grand-père et sa tante à Cumberland Lodge au sein du parc de la résidence de la famille royale. Une vie austère pour une jeune fille si ce n’est ses visites chez les Windsor.

Dans le journal intime d’Alathea, 1940-1945 dévoile avec sincérité, ses aspirations, ses rêves inaccessibles, ses doutes, ses douleurs et humiliations, les injustices de cette époque envers les femmes…

Une enfance où elle ressentira la déception de n’être pas un garçon, de ne pas avoir l’amour de sa mère qui n’aime pas les enfants et qui lui reproche tant de choses…

L’importance de ce témoignage réside sur ses liens avec Elizabeth, la future reine d’Angleterre. Une amitié sincère entre Alathea et celle qu’elle surnomma Lilibet malgré leurs différences de rang et d’avenir.

Passionnée par les vêtements et la mode, Alathea décrit avec minutie et détails les apparitions des princesses. Une jeunesse dorée et insouciante si ce n’était les prémices de la Seconde Guerre mondiale mais où Alathea reconnaît que sans celle-ci, elle n’aurait jamais pu côtoyer la famille royale. Partie intégrante des Windsor, Alathea est de toutes leurs escapades et passe même certains week-end avec eux. Lucide sur ces instants où elle mène une vie privilégiée  et goûte à une vie de famille si différente de la sienne.

Témoin rare des premiers émois de la future reine avec Philip de Grèce, Alathea pressent qu’il deviendra son mari. Son journal est aussi la rencontre de personnalités importantes comme le roi Georges VI, celle qu’on surnomma la Queen Mum ou le futur père de Lady Di. Jusqu’à Crawfie, la nurse des princesse qui utilisera sa position pour écrire un best-seller dévoilant l’enfance des princesses mais aussi les intrigues autour de Wallis Simpson. Une trahison que ne pardonnera jamais la famille royale et qui sera le début d’une longue série des collaborateurs avides de leur quart d’heure de gloire.

Morte en 2001, Alathea a laissé 64 volumes allant de 1939 à 2001 de son journal intime, elle savait l’importance de ses écrits et voulait que ceux-ci soient lus et reconnus comme le témoignage d’une époque révolue. On peut diviser ses journaux en trois parties : son enfance, son mariage et son veuvage.

Un témoignage captivant et fascinant où s’entremêlent la jeunesse d’Alathea et celles des princesses royales sur fond de Seconde Guerre mondiale ! 

Les joies et désillusions d’une jeune femme au sein du clan Windsor !

 

3 réflexions sur “Dans l’intimité des Windsor (1940-1945) d’Alathea Fitzalan Howard

  1. LeBoudoirduLivre dit :

    Oui après ce serait bien qu’es autres soient traduits et pas que celui-ci, ruen n’est précisé pour la suite. J’ai été autant touché si ce n’est plus par l’histoire d’Alathea.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s