Les Lionnes de Venise de Mireille Calmel

CV-LIONNES-DE-VENISE_T1-658x1024.jpg

Résumé : 

Quand désir et pouvoir côtoient le plus intrigant des mystères.

Venise, campo Santa Fosca, octobre 1627.

Lucia, jeune et espiègle Vénitienne, se retrouve au milieu des flammes qui dévastent la modeste imprimerie familiale. Sous ses yeux, son père est enlevé par trois hommes armés. Qui donc se cache derrière ce crime ? La veille, la magnifique Isabella Rosselli, la plus rouée des espionnes de la cité des Doges, est venue faire reproduire une étrange gravure.                                                                                                                                                                
Lucia est décidée à percer cette énigme et à sauver son père. Dans une quête effrénée, elle s’immisce parmi les puissants, se mêle au bal des faux-semblants du carnaval, s’enfonce dans les arrière-cours des palais. Une Venise fascinante, oppressante, où le pouvoir se confond avec l’amour, où les étreintes succèdent aux duels et les baisers aux complots.                                                                                                                                                                 
Dans ces bas-fonds de la cité lacustre, amis et ennemis avancent masqués. Lucia joue de ses charmes, de son épée, de son poignard aussi qu’elle porte au mollet. Elle ruse, croise le fer avec Giorgio Cornaro, le fils du doge, homme corrompu et dangereux, prête à tout pour découvrir la vérité sur cette gravure dont tous, à Venise, sont convaincus qu’elle recèle le secret du pouvoir absolu.

Après le succès de sa série sur Aliénor d’Aquitaine, Mireille Calmel nous plonge avec maestria dans la Venise trouble du XVIIe siècle.

Un formidable roman de cape et d’épée qui entraînera le lecteur de la cité des masques aux terres des mousquetaires.

Découvrez un extrait ici : Les Lionnes de Venise

Pour l’acheter : 

Librairies et Internet

L’auteur :

Après le succès de sa série sur Aliénor d’Aquitaine, Mireille Calmel nous plonge avec maestria dans la Venise trouble du XVIIe siècle.

Vous voulez en savoir plus sur le travail de l’auteur, c’est sur son site que Mireille Calmel nous dévoile tout ses secrets enfin presque : 

Interview de Mireille

18519802_654292324779644_4381347217501047344_n.jpg

Mon avis :

J’ai eu un véritable coup de cœur pour « Les lionnes de Venise » avant même que le résumé ne soit dévoilé. La couverture finement choisie m’a conquise et quand j’ai lu le résumé, mon choix était fait. Je tiens à remercier Mireille qui propose à ses lecteurs et lectrices la possibilité d’acheter son dernier livre dédicacé via un échange Facebook très sympathique.

Avec son dernier roman, Mireille Calmel m’a fait voyager jusqu’à Venise. Dès les premières pages, je me suis sentie happée par  les péripéties de Lucia, jeune femme au caractère affirmée qui va se lancer dans une course poursuite haletante pour retrouver son père enlevé dans des circonstances très mystérieuses qui ont comme seul lien une mystérieuse gravure. Maniant l’épée aussi bien qu’un homme, Lucia va devoir faire preuve de courage mais aussi de prudence face aux différentes personnes qu’elle va croiser sur sa route.

Nul n’est ce qu’il prétend être et caché derrière un masque, il est facile de tromper son monde. Il en va de même pour Lucia qui va devoir changer d’identité et jouer un rôle qui n’est pas le sien pour retrouver son père. Son chemin croisera celui d’Isabella Rosselli, maîtresse de l’ambassadeur de France et espionne mais également celui de Georgio Cornaro, un homme qui détient tout pouvoir et qui est prêt à tout pour découvrir le secret que cache la mystérieuse gravure.

L’amour est également présent et Lucia va découvrir que ce sentiment peut s’avérer plus compliqué qu’il n’y paraît et qu’il faut rester sur ces gardes en permanence.

Un roman de cape et d’épées où les femmes passent à l’action !

Dans une course-poursuite haletante, suivez les aventures de Lucia et plongez dans l’histoire de Venise ! Lire la suite

Stephanie Laurens – La fiancée de Devil (Cynster 1)

30196982.jpg

Résumé :

Angleterre, 1818. Quand Devil, membre le plus controversé de la famille Cynster, est pris dans une situation compromettante avec Honoria Wetherby, une courageuse gouvernante, il va surprendre tout le monde en demandant la main de la jeune femme. Personne n’avait jamais pensé que ce débauché puisse un jour se marier ! Et alors que les mères de la bonne société pleurent l’union du célibataire le plus convoité d’Angleterre, les cousins de Devil commencent à prendre des paris sur la date du mariage…

Cependant, Honoria n’a pas l’intention de se plier aux desiderata du duc et de l’épouser pour l’unique raison qu’ils se sont trouvés tous les deux sans chaperon. Elle rêve d’aventures : résoudre le meurtre d’un jeune cousin Cynster pour commencer, puis partir découvrir l’Afrique. Mais c’est sans compter sur son désir grandissant pour Devil, qui risque de mettre en péril ses projets…

L’auteur :

Stephanie Laurens, née à Ceylan, est scientifique de formation. La romance lui permettait de s’évader quand elle travaillait. Après avoir vu son premier manuscrit accepté, elle abandonne sa carrière pour se consacrer à l’écriture. Plus de trente de ses romans ont été best-sellers du New York Times. Sa série Cynster est devenue un classique du genre.

Mon avis :

Ayant déjà entendu parler de Stephanie Laurens, j’ai été contente que les Éditions Charleston publie la série des « Cynster » qui n’était à ce jour disponible qu’au Canada.

Ce qu’il faut savoir c’est que c’est une longue série, 23 tomes actuellement en VO.

J’ai déjà lu l’histoire des trois sœurs Cynster parues dernièrement chez Harlequin inaugurant leur collection « Victoria ». Ayant eu un gros coup de cœur, j’ai voulu commencer la série depuis le début et les éditions Charleston m’ont permis de le faire.

Moi et les romans historiques, ça ne date pas d’hier. J’ai commencé grâce aux historiques d’Harlequin, puis par ceux de J’ai Lu et depuis je dévore ces histoires magnifiques d’un autre temps.

Aujourd’hui, je vous propose de plonger dans l’univers des Cynster et de découvrir l’histoire de Devil, duc de St Ives qui a l’habitude d’obtenir tout ce qu’il veut et d’Honoria Wetherby, une gouvernante au caractère affirmé qui lui démontrera qu’une femme a d’autres choix que celui d’être une femme docile et soumise. Ces deux personnes vont devoir faire des concessions s’ils veulent parvenir à leurs fins et c’est loin d’être gagné.

Avant de découvrir l’histoire de Devil et Honoria, un coup d’œil à l’arbre généalogique de la longue lignée des Cynster inclus au début de ce livre s’avère utile.

L’histoire débute en août 1818, dans le Somersham à Cambridge. On fait la connaissance d’Honoria Wetherby, issue de la noblesse, elle propose ses services de gouvernante pour débutantes à des familles nobles dont le but est que leur fille fasse leur entrée dans le monde (sous-entendu, épouser un riche parti).

Son employeur, Lady Claypole est persuadée que sa fille Mélissa sera une future duchesse.

Honoria mène donc son enquête et essaye de glaner des informations sur ce mystérieux duc dont elle ne sait même pas le nom.

N’ayant pas réussi à percer le mystère de l’identité du duc, Honoria repart vers le manoir des Claypole où elle réside le temps de sa mission.

Prise au piège dans un violent orage, elle décide de prendre un raccourci et découvre le corps d’un inconnu sur le bas-côté de la route. Encore vivant mais blessé gravement par balle, Honoria se retrouve désemparé, seule en plein orage. Elle ne restera pas longtemps isolée, un inconnu passant par-là lui portera assistance à elle et au blessé leur permettant de trouver refuge dans un cottage.

Honoria et Devil passeront la nuit à veiller les derniers instants de Tolly et à jouer au jeu des questions-réponses.

Cette nuit-là, Devil a trouvé sa future duchesse. Lire la suite