L’épouse ennemie de Penny Watson Webb (Héritiers des larmes 1)

9782280367110.jpg

Résumé :

Face à la reine de France, Brunhilde sent son cœur battre à tout rompre. La souveraine lui a accordé le droit de choisir son époux, et attend à présent sa réponse. Brunhilde sait que tout le monde souhaite qu’elle désigne, sur l’ordre de son frère, l’arrogant seigneur de Valcoudray, dont l’alliance renforcerait sa famille. Ce noble normand est même prêt à passer outre le baiser qu’il a surpris la veille entre elle et Conan de Ker Glenn, leur ennemi breton. Conan, l’homme à qui Brunhilde a caché son identité et qui lui lance aujourd’hui des regards noirs. Si c’est lui qu’elle choisit, il la méprisera, elle le sait, et la traitera comme une étrangère dans sa propre demeure. Mais la paix entre Bretons et Normands serait désormais actée. Consciente des regards qui pèsent sur elle, Brunhilde lève enfin les yeux, déterminée. Elle sait ce qui lui reste à faire. 

Où l’acheter : 

Harlequin, librairies, moyennes et grandes surfaces et bien sûr Amazon, Fnac, Cultura…

L’auteur : 

Tombée dans les fresques et les frasques historiques dès son plus jeune âge, Penny Watson Webb a grandi entourée de héros, depuis les Chevaliers de la Table Ronde jusqu’à Surcouf le corsaire, en passant par Ivanhoé. Elle aime la petite histoire qui fait la grande Histoire, et adore remettre en lumière des périodes ou un patrimoine oubliés. Maman de trois filles, elle tient à leur faire découvrir la richesse du passé tout en leur laissant la liberté de rêver.

Retrouvez Penny Watson Webb sur :

Site des éditions HarperCollins

Site des éditions Harlequin

Compte Facebook

Mon avis : 

A savoir : Premier tome de la trilogie « Héritiers des larmes », le second tome est à paraître en novembre.

Je m’attendais à lire un bon historique (mon pêché mignon) mais de là à avoir un coup de cœur. J’avoue que le début a été un peu laborieux, notamment parce que je ne connais pas cette période de l’histoire et aussi par les bonds dans le futur aussi rapprochés qui m’ont un peu déroutés. En dehors de ça, je me suis régalée et après avoir lu de nombreux historiques (particulièrement ceux se déroulant en Ecosse), il fallait un certain renouveau pour me faire craquer. Penny Watson Web a su me prouver que je pouvais encore être éblouie par un historique et ce, grâce au travail de recherches minutieuses de l’auteure.

Contrairement à certaines auteures américaines ou anglo-saxonnes, les détails historiques sont nombreux et présents tout au long du récit, ce qui à mon sens fait toute la différence.

Brune et Conan sont deux personnages qui nous font passer de bon moments, leurs joutes verbales permettent aux lecteurs de ne pas sombrer dans l’atmosphère terrible de la guerre.

L’auteur met bien en avant la cruauté de la guerre, ce qui change des historiques où les détails horribles des conséquences des guerres sont peu présents sûrement pour attirer un large public. Là, on peut comprendre que certaines personnes sautent les passages dépeignant les représailles des soldats, personnellement j’ai trouvé en ce roman l’authenticité que je recherchais depuis longtemps.

Le prologue se déroule en 1485 et met en lumière une période de l’histoire de France assez méconnue (du moins pour moi), la guerre entre la Bretagne et la Normandie. Vaincus, non s’en s’être vaillamment battus au péril de leurs vies, les Bretons doivent admettre leur défaite. Après avoir perdu son père, mort au combat, Conan de Ker Glenn, devenu seigneur du Mont Dol nous révèle au fil des pages son caractère et son désir de vengeance.

Après trois ans passés dans les cachots, Conan et ses compagnons d’infortune retrouvent leur liberté avec un seul projet : se venger de tout ce qu’ils ont subi.

Pour l’heure, un rappel du passé refait surface en la personne de Jacques de Montgomery qui rêve lui aussi de vengeance envers celui qui a causé la mort de son père.

Quant à Conan, il n’aura de cesse de se battre qu’une fois tous les Montgomery six pieds sous terre.

Bretagne, 1498. Le campement de Conan et ses compagnons d’armes subit l’attaque surprise de l’armée de Montgomery. 

A Pontorson, Jacques de Montgomery  aimerait marier sa sœur Brunhilde (connue sous le surnom de Brune) qui évidemment ne l’entend pas de cette oreille. Conviés à la Cour par Louis d’Orléans et Anne de Bretagne à l’occasion de leur mariage, le frère de Brune espère profiter de l’occasion pour que sa sœur trouve chaussure à son pied.

Janvier 1499 – Nantes.

Tout est fête et joie pour le mariage royal. Brunhilde est ravie de revoir la Reine dont elle a été la demoiselle d’honneur et dont un lien très fort les unit.

Celle-ci lui offre une faveur, celle de choisir elle-même son futur mari.

A une table du banquet, Conan et son ami Guillaume de Gallays dressent la liste des femmes qui pourraient apporter leur dot pour subvenir aux besoins des habitants du Mont Dol.

Dans le cloître, il aperçoit Brunhilde, la jeune femme qui avait déjà attiré son attention au mariage. Un petit incident et les voilà en train de s’embrasser sous les étoiles.

Ce moment magique est interrompu par Artus de Valcoudray, le prétendant qui se voit déjà son mari. 

Brune se rend compte qu’elle a embrassé la seule personne qui lui est interdite.

Voyant que Conan ne s’est pas qui elle est, Brune va forcer le destin en partageant une partie de chasse avec lui. Mais quand on force le destin, celui-ci peut se révéler un véritable cauchemar et Brune va l’apprendre à ses dépens.

Brunhilde va faire un choix lourd de conséquences pour elle et sa famille mais si le mariage est la solution pour amener la paix entre les Bretons et les Normands, elle est prête à tous les sacrifices.  Lire la suite

Publicités

La trahison (D’amour et de Haine 2) de Sonia Alain

d-amour-et-de-haine-tome-2--la-trahison-843176.jpg

Résumé :

La désertion d’Aidan sur le quai de Québec a dévasté le coeur d’Adélaïde. Il l’a abandonné de manière abrupte, brisant le lien qui les unissait. Ravagée par le chagrin, elle fera tout ce qui est en son pouvoir pour entamer un nouveau chapitre de sa vie.

Par chance, elle trouve une échappatoire lorsque son oncle se voit attitrer le poste de gouverneur dans une colonie britannique au Nigéria, une terre qui l’a toujours fascinée. Mais la guerre est partout, et le pays voisin, le Cameroun, est sous tutelle allemande. Y sera-t-elle vraiment en sécurité ? Les éléments se liguent contre elle, un ennemi refait surface, menaçant son intégrité. Une fuite sans fin s’ensuit, entraînant Adélaïde aussi loin que dans le désert en Égypte. Comment faire face au danger imminent qui la guette dans l’ombre… Mais surtout… Comment survivre à la présence d’Aidan qui lui est de nouveau imposée…

ob_099218_pub-1.jpg

ob_5ca11a_pub-3.jpg

Où l’acheter : 

Site des éditions ADA (pour le Canada)

Amazon (broché ou numérique)

A savoir : Si vous possédez un abonnement « Kindle Unlimited », vous pouvez emprunter gratuitement ce livre et le lire sur votre Kindle ou via l’application Kindle.

L’auteur :

Sonia Alain est née à Matane au Québec (Canada). À l’âge de 12 ans, elle habite pendant quelques mois au Cameroun en Afrique avec ses parents.

Elle a obtenu un certificat d’éducation en milieu de garde à l’Université du Québec à Montréal. Certificat en main, elle a été pendant plusieurs années éducatrice dans un Centre de la Petite Enfance, puis chargée de cours au Collège Édouard-Montpetit, et finalement formatrice.

Elle est auteure à plein temps et donne des conférences dans les bibliothèques sur des sujets qui sont en lien avec ses romans mais aussi chroniqueuse littéraire pour différents médias.

En 2011, son roman « Le masque du gerfaut » a été parmi les finalistes pour le prix du premier roman francophone lors du Festival de Chambéry-Savoie en France.

Le dernier tome « D’Amour et de Haine est prévue en 2018 pour la France et une autre saga historique est déjà en préparation.

Retrouvez Sonia sur :

Son site officiel

Page Facebook

Twitter

Instagram

Mon avis :

J’étais impatiente de lire la suite des aventures d’Adélaïde et d’Aidan, Sonia Alain m’avait laissé en plein désarroi à la fin du tome 1 et j’avoue avoir été contente que la suite soit sortie en France car l’attente aurait été trop dure. Quand j’ai tourné la dernière page, je me suis dit « Wow, quel livre pourrais-je lire après celui-ci ? ». Malheureusement, cette fois-ci, je vais devoir patienter un long moment avant de savoir le dernier mot de l’histoire d’Adélaïde et d’Aidan. Et qu’est-ce qu’il me tarde de découvrir les retrouvailles d’Aidan et d’Adélaïde, les conditions de travail d’Adélaïde en tant qu’infirmière, la naissance de son enfant…

Merci aux éditions ADA pour faire un travail aussi remarquable sur les livres de Sonia et à l’auteur pour ce travail de qualité qui m’a fait connaître un pan de l’histoire méconnue. 

Conseil : Avant de commencer à lire cette saga, je vous recommande d’aller faire un tour ici, vous découvrirez pleins de photos sur l’univers de la saga et votre immersion dans « D’Amour et de Haine » n’en sera que meilleure.

1915. Neuf mois après le suspens où nous avait laissé Sonia Alain, c’est avec impatience qu’on retrouve Adélaïde, accompagnée de son oncle et de sa tante à bord d’un bateau en direction du Nigéria. Promu Gouverneur du Nigéria, Lord Brand utilise son rôle d’actionnaire de la compagnie Price’s Candles pour assurer sa couverture.

Adélaïde est lucide et devine que leur venue au Nigéria est lié avec la guerre qui fait rage. Le Cameroun étant sous domination allemande, il ne fait aucun doute que son oncle est en mission.

Le départ de notre héroïne au Nigéria est le prétexte parfait pour oublier la personne qui lui a brisé le cœur, le piétinant de la pire des façons.

Pourtant, même à des milliers de kilomètres, Adélaïde ne peut s’empêcher de penser à lui, elle qui s’est pourtant jurée de ne plus se laisser submerger par ses émotions ne peut oublier Aidan.

Au bord du gouffre, elle s’est lancée à corps perdu dans sa formation d’infirmière afin d’être utile en ces temps de guerre et a réussit à affronter sa peur de l’eau.

C’est donc une nouvelle Adélaïde que nous dévoile Sonia dans ce deuxième tome. Plus rien ne la retenant en Angleterre, Adélaïde laisse son titre de Lady et ses us et coutumes pour être enfin elle-même.

C’est avec l’espoir de démarrer une nouvelle vie qu’Adélaïde entreprend cette longue traversée et ce sans Charlotte.

Dans le premier tome, Adélaïde découvrait l’amour et prenait peu à peu son envol, dans « La trahison », on retrouve une certaine maturité, une intelligence et de l’indépendance entraperçu précédemment.

Dès les premières pages, des sujets forts sont abordés rendant l’histoire encore plus réelle aux yeux des lecteurs. A l’inverse du premier tome où toutes les pièces du puzzle se mettaient doucement en place, ici le lecteur est confronté à la réalité sur le terrain ; la présence des autorités britanniques qui se croient en terrain conquis. Lire la suite

Quand tout bascule (D’Amour et de Haine 1) de Sonia Alain

d-amour-et-de-haine-tome-1--quand-tout-bascule-843175.jpg

Résumé :

1914, l’année de tous les dangers

Adélaïde de Beauchamp est une jeune lady qui s’est vue contrainte de quitter l’Angleterre à la suite d’un scandale. Sommée par ses parents de revenir chez elle au bout de deux ans, elle s’embarque sur l’Empress of Ireland, un paquebot luxueux qui effectue la liaison entre la ville de Québec et l’Angleterre.

En cette nuit du 29 mai, période de l’année où les eaux sont encore glaciales dans l’embouchure du fleuve Saint-Laurent, l’Empress of Ireland fend doucement la nappe brumeuse lorsqu’il est soudainement embouti par un charbonnier. Personne n’aurait pu prévoir ce drame ! Dès lors, le destin d’Adélaïde sera changé à tout jamais…

ob_922c74_pub-1.jpg

Présentation des personnages :

efaba1dd77e95d6da1556e3b5c8a34e3

140f241aa63447df80d63f65eb896fea

Où l’acheter : 

Prix mini pour le premier tome afin de vous faire découvrir la série.

Site des éditions ADA (pour le Canada)

Amazon (broché ou numérique)

Bientôt disponible chez City Editions 

A savoir : Si vous possédez un abonnement « Kindle Unlimited », vous pouvez emprunter gratuitement ce livre et le lire sur votre Kindle ou via l’application Kindle.

L’auteur :

Sonia Alain est née à Matane au Québec (Canada). À l’âge de 12 ans, elle habite pendant quelques mois au Cameroun en Afrique avec ses parents.

Elle a obtenu un certificat d’éducation en milieu de garde à l’Université du Québec à Montréal. Certificat en main, elle a été pendant plusieurs années éducatrice dans un Centre de la Petite Enfance, puis chargée de cours au Collège Édouard-Montpetit, et finalement formatrice.

Elle est auteure à plein temps et donne des conférences dans les bibliothèques sur des sujets qui sont en lien avec ses romans mais aussi chroniqueuse littéraire pour différents médias.

En 2011, son roman « Le masque du gerfaut » a été parmi les finalistes pour le prix du premier roman francophone lors du Festival de Chambéry-Savoie en France.

Retrouvez Sonia sur :

Son site officiel

Page Facebook

Twitter

Instagram

Mon avis :

Wow !! Tel est le mot qui caractérise mon état d’esprit après avoir terminé le premier tome d’Amour et de Haine. Passionnée par les romans historiques, je ne suis qu’impressionnée par la qualité du travail mené par Sonia Alain sur cette trilogie digne des plus grandes sagas romanesques et historiques parues à ce jour.

Vous l’aurez compris c’est un énorme coup de cœur pour ce premier tome attendu avec tant d’impatience après sa sortie au Canada. Gagné à l’occasion du concours St Valentin organisé par la maison d’édition ADA (10 livres reçus), il me tardait de le commencer mais ayant peur d’avoir une trop longue attente avant la sortie du deuxième tome en France (Amazon), j’ai attendu d’avoir la suite en main avant de commencer cette superbe série.

Dans ce premier tome, Sonia Alain pose les bases de sa série, de sa magnifique plume, l’auteur nous fait entrer dans un univers mélangeant histoire avec des faits historiques méconnus (du moins en France), des personnages plus qu’attachants, de l’action entremêlée dans une magnifique histoire d’amour sur fond de guerre. Il n’en fallait pas plus pour me faire craquer, moi qui aime les livres aboutis où l’auteur maîtrise son univers, ses personnages mais aussi montre le travail apporté en termes de recherches et de précisions historiques, j’ai été gâté. 

J’admire la manière dont Sonia Alain nous parle de la tragédie de l’Empress of Ireland, j’ai été bouleversée en découvrant ce moment important de l’histoire dont je n’avais jamais entendu parler. Vous l’aurez compris, je suis passée par toutes les émotions allant des larmes à l’inquiétude, au suspense…

Je vous laisse découvrir plus en profondeur ce livre qui m’a fait voyager !

Adélaïde de Beauchamp, passagère sur l’Empress of Ireland est en route vers l’Angleterre avec Charlotte, sa suivante et fidèle amie. Suite à un scandale, elle a fait un tour du monde en compagnie de sa tante et de son oncle, Lord Brand, diplomate.

Il n’aura fallu que quelques minutes pour que le destin des personnages bascule dans l’horreur. Il n’y a plus le choix, chacun doit tout faire pour sauver sa vie.

Le navire où Adélaïde de Beauchamp est à bord entre en collision avec un autre paquebot.

C’est dans cette tragédie que l’on va faire la connaissance d’autres passagers dont certains seront liés à notre héroïne.

Face à l’horreur, Adélaïde va montrer qui elle est réellement. Derrière le masque qu’elle porte en société se cache une jeune femme au caractère affirmé et curieuse du monde qui l’entoure. C’est grâce à sa détermination qu’elle arrivera à réchapper du moins physiquement d’une catastrophe sans précédent mais aussi grâce à Aidan MacBain.

Une rencontre qui va sceller à jamais leurs destins. Lire la suite

Les Lionnes de Venise de Mireille Calmel

CV-LIONNES-DE-VENISE_T1-658x1024.jpg

Résumé : 

Quand désir et pouvoir côtoient le plus intrigant des mystères.

Venise, campo Santa Fosca, octobre 1627.

Lucia, jeune et espiègle Vénitienne, se retrouve au milieu des flammes qui dévastent la modeste imprimerie familiale. Sous ses yeux, son père est enlevé par trois hommes armés. Qui donc se cache derrière ce crime ? La veille, la magnifique Isabella Rosselli, la plus rouée des espionnes de la cité des Doges, est venue faire reproduire une étrange gravure.                                                                                                                                                                
Lucia est décidée à percer cette énigme et à sauver son père. Dans une quête effrénée, elle s’immisce parmi les puissants, se mêle au bal des faux-semblants du carnaval, s’enfonce dans les arrière-cours des palais. Une Venise fascinante, oppressante, où le pouvoir se confond avec l’amour, où les étreintes succèdent aux duels et les baisers aux complots.                                                                                                                                                                 
Dans ces bas-fonds de la cité lacustre, amis et ennemis avancent masqués. Lucia joue de ses charmes, de son épée, de son poignard aussi qu’elle porte au mollet. Elle ruse, croise le fer avec Giorgio Cornaro, le fils du doge, homme corrompu et dangereux, prête à tout pour découvrir la vérité sur cette gravure dont tous, à Venise, sont convaincus qu’elle recèle le secret du pouvoir absolu.

Après le succès de sa série sur Aliénor d’Aquitaine, Mireille Calmel nous plonge avec maestria dans la Venise trouble du XVIIe siècle.

Un formidable roman de cape et d’épée qui entraînera le lecteur de la cité des masques aux terres des mousquetaires.

Découvrez un extrait ici : Les Lionnes de Venise

Pour l’acheter : 

Librairies et Internet

L’auteur :

Après le succès de sa série sur Aliénor d’Aquitaine, Mireille Calmel nous plonge avec maestria dans la Venise trouble du XVIIe siècle.

Vous voulez en savoir plus sur le travail de l’auteur, c’est sur son site que Mireille Calmel nous dévoile tout ses secrets enfin presque : 

Interview de Mireille

18519802_654292324779644_4381347217501047344_n.jpg

Mon avis :

J’ai eu un véritable coup de cœur pour « Les lionnes de Venise » avant même que le résumé ne soit dévoilé. La couverture finement choisie m’a conquise et quand j’ai lu le résumé, mon choix était fait. Je tiens à remercier Mireille qui propose à ses lecteurs et lectrices la possibilité d’acheter son dernier livre dédicacé via un échange Facebook très sympathique.

Avec son dernier roman, Mireille Calmel m’a fait voyager jusqu’à Venise. Dès les premières pages, je me suis sentie happée par  les péripéties de Lucia, jeune femme au caractère affirmée qui va se lancer dans une course poursuite haletante pour retrouver son père enlevé dans des circonstances très mystérieuses qui ont comme seul lien une mystérieuse gravure. Maniant l’épée aussi bien qu’un homme, Lucia va devoir faire preuve de courage mais aussi de prudence face aux différentes personnes qu’elle va croiser sur sa route.

Nul n’est ce qu’il prétend être et caché derrière un masque, il est facile de tromper son monde. Il en va de même pour Lucia qui va devoir changer d’identité et jouer un rôle qui n’est pas le sien pour retrouver son père. Son chemin croisera celui d’Isabella Rosselli, maîtresse de l’ambassadeur de France et espionne mais également celui de Georgio Cornaro, un homme qui détient tout pouvoir et qui est prêt à tout pour découvrir le secret que cache la mystérieuse gravure.

L’amour est également présent et Lucia va découvrir que ce sentiment peut s’avérer plus compliqué qu’il n’y paraît et qu’il faut rester sur ces gardes en permanence.

Un roman de cape et d’épées où les femmes passent à l’action !

Dans une course-poursuite haletante, suivez les aventures de Lucia et plongez dans l’histoire de Venise ! Lire la suite

Stephanie Laurens – La fiancée de Devil (Cynster 1)

30196982.jpg

Résumé :

Angleterre, 1818. Quand Devil, membre le plus controversé de la famille Cynster, est pris dans une situation compromettante avec Honoria Wetherby, une courageuse gouvernante, il va surprendre tout le monde en demandant la main de la jeune femme. Personne n’avait jamais pensé que ce débauché puisse un jour se marier ! Et alors que les mères de la bonne société pleurent l’union du célibataire le plus convoité d’Angleterre, les cousins de Devil commencent à prendre des paris sur la date du mariage…

Cependant, Honoria n’a pas l’intention de se plier aux desiderata du duc et de l’épouser pour l’unique raison qu’ils se sont trouvés tous les deux sans chaperon. Elle rêve d’aventures : résoudre le meurtre d’un jeune cousin Cynster pour commencer, puis partir découvrir l’Afrique. Mais c’est sans compter sur son désir grandissant pour Devil, qui risque de mettre en péril ses projets…

L’auteur :

Stephanie Laurens, née à Ceylan, est scientifique de formation. La romance lui permettait de s’évader quand elle travaillait. Après avoir vu son premier manuscrit accepté, elle abandonne sa carrière pour se consacrer à l’écriture. Plus de trente de ses romans ont été best-sellers du New York Times. Sa série Cynster est devenue un classique du genre.

Mon avis :

Ayant déjà entendu parler de Stephanie Laurens, j’ai été contente que les Éditions Charleston publie la série des « Cynster » qui n’était à ce jour disponible qu’au Canada.

Ce qu’il faut savoir c’est que c’est une longue série, 23 tomes actuellement en VO.

J’ai déjà lu l’histoire des trois sœurs Cynster parues dernièrement chez Harlequin inaugurant leur collection « Victoria ». Ayant eu un gros coup de cœur, j’ai voulu commencer la série depuis le début et les éditions Charleston m’ont permis de le faire.

Moi et les romans historiques, ça ne date pas d’hier. J’ai commencé grâce aux historiques d’Harlequin, puis par ceux de J’ai Lu et depuis je dévore ces histoires magnifiques d’un autre temps.

Aujourd’hui, je vous propose de plonger dans l’univers des Cynster et de découvrir l’histoire de Devil, duc de St Ives qui a l’habitude d’obtenir tout ce qu’il veut et d’Honoria Wetherby, une gouvernante au caractère affirmé qui lui démontrera qu’une femme a d’autres choix que celui d’être une femme docile et soumise. Ces deux personnes vont devoir faire des concessions s’ils veulent parvenir à leurs fins et c’est loin d’être gagné.

Avant de découvrir l’histoire de Devil et Honoria, un coup d’œil à l’arbre généalogique de la longue lignée des Cynster inclus au début de ce livre s’avère utile.

L’histoire débute en août 1818, dans le Somersham à Cambridge. On fait la connaissance d’Honoria Wetherby, issue de la noblesse, elle propose ses services de gouvernante pour débutantes à des familles nobles dont le but est que leur fille fasse leur entrée dans le monde (sous-entendu, épouser un riche parti).

Son employeur, Lady Claypole est persuadée que sa fille Mélissa sera une future duchesse.

Honoria mène donc son enquête et essaye de glaner des informations sur ce mystérieux duc dont elle ne sait même pas le nom.

N’ayant pas réussi à percer le mystère de l’identité du duc, Honoria repart vers le manoir des Claypole où elle réside le temps de sa mission.

Prise au piège dans un violent orage, elle décide de prendre un raccourci et découvre le corps d’un inconnu sur le bas-côté de la route. Encore vivant mais blessé gravement par balle, Honoria se retrouve désemparé, seule en plein orage. Elle ne restera pas longtemps isolée, un inconnu passant par-là lui portera assistance à elle et au blessé leur permettant de trouver refuge dans un cottage.

Honoria et Devil passeront la nuit à veiller les derniers instants de Tolly et à jouer au jeu des questions-réponses.

Cette nuit-là, Devil a trouvé sa future duchesse. Lire la suite