Ma « Summer books list »

L’été est enfin là et j’avais envie de partager avec vous ma sélection de romans de ma « Summer books list« , autrement dit, les livres que je compte lire cet été et ceux qui m’ont marqué ces derniers mois.

9782266257152.jpg

1938. Invitée à rejoindre sa soeur à Athènes, la jeune et fougueuse Penny voit dans ce voyage l’occasion de rompre avec le carcan de la bonne société anglaise et de prendre enfin son indépendance. C’est là, dans la riche cité antique, que son chemin croise celui de Bruce, un séduisant archéologue néo-zélandais. Et déjà la guerre gronde…
Penny se porte alors volontaire pour aider la Croix-Rouge en Crète et s’improvise infirmière. Mais comment tenir sans nouvelles de Bruce ? Comment protéger son amie Yolanda, jeune infirmière juive ? Et, surtout, comment ne pas céder à cette fascination pour Rainer, ce haut gradé allemand que le hasard ne cesse de mettre sur sa route ?

Si vous avez envie d’évasion, l’histoire de Penny va vous faire découvrir la Grèce et son histoire durant la Seconde Guerre mondiale.

Une belle lecture estivale à emporter partout !

29570372_2014175928841415_6995719319409988901_n

Doit-on trahir ses convictions et ses rêves pour un peu de bonheur ?

Un extraordinaire portrait de femme libre !

Angleterre, avril 1946.

La jeune femme qui remonte l’allée de Sheperd House, majestueux manoir du Kent, a le cœur lourd.

Car aujourd’hui, Maggie Fuller, jeune veuve au fort caractère, petite-fille d’une des premières suffragettes, fille d’une sage-femme féministe, entre au service des très riches Lyon-Thorpe.

Elle qui rêvait de partir en Amérique et de devenir médecin va s’installer dans une chambre de bonne.

Intégrer la petite armée de domestiques semblant vivre encore au siècle précédent n’est pas chose aisée pour cette jeune femme cultivée et émancipée. Mais Maggie va bientôt découvrir qu’elle n’est pas seule à se sentir prise au piège à Sheperd House et que, contre toute attente, son douloureux échec sera le début d’un long chemin passionnel vers la liberté.

Gros coup de cœur pour ce roman dans la lignée de ceux de Barbara Wood et de ses contrées lointaines.

« L’aile des vierges » est un livre passionnant et bouleversant qui saura marquer de son empreinte ses lecteurs.

Ma chronique : L’aile des Vierges

51cGjXU6P3L

Et si les clans d’Ecosse n’avaient jamais disparu ?

Et s’ils continuaient à diriger les Highlands à l’insu du reste du monde ?

Quand Phèdre arrive à Édimbourg pour respecter les dernières volontés de son père, elle se retrouve malgré elle entraînée dans ce monde de clans et de querelles sanglantes qui lui est inconnu. Recueillie par le fougueux et irascible Caleb, chef du clan MacCoy, elle se révèle bientôt être une pièce maîtresse sur l’échiquier du pouvoir…

Mon gros coup de cœur, lecture idéale pour les passionnés de l’Ecosse et les autres aussi…

Un premier tome addictif et envoûtant qui vous fera voyager vers l’Écosse et ses mystères à travers une histoire d’amour compromise par une guerre clanique !

Une histoire qui ne manque pas de piquants et saura vous charmer par son univers maîtrisé par une plume unique en son genre !

Ma chronique : L’Ogre et le Chardon

51jOyy5-AYL

Andalousie, juin 1553 – Le couvent de Las Golondrinas est menacé par l’Inquisition. L’abbesse et les sœurs n’ont aucun doute sur le sort qui leur est réservé et mettent tout en œuvre pour sauver cinq de leurs orphelines ainsi qu’un médaillon, bien le plus précieux de leur ordre.

Amérique du Sud, printemps 1983 – Après le passage d’un ouragan dévastateur, une petite fille est miraculeusement retrouvée vivante dans une barque avec, pour seul signe distinctif, un médaillon autour du cou. Peu de temps après, l’enfant est adopté par un couple d’Américains qui la prénomme Menina.

Dix-sept ans plus tard, Menina est devenue une jeune étudiante belle et intelligente. Amoureuse et même fiancée, l’avenir lui sourit jusqu’à ce qu’un événement dramatique fasse voler ses rêves en éclat. Elle s’enfuit alors en Espagne pour oublier son chagrin, et entreprend de découvrir l’histoire de son médaillon. Ses recherches la mènent vers un peintre du XVIe siècle qui signait ses toiles d’une hirondelle, la même qui orne le médaillon.

Réfugiée dans un couvent, elle découvre le récit des aventures de cinq orphelines cachées puis envoyées au « Nouveau Monde ». Quel est le lien entre ces jeunes femmes, le médaillon et Menina ? Est-ce le hasard qui l’a menée à ce couvent ou son destin ?

Roman sentimental et thriller historique, Femmes de l’ombre est un véritable voyage émotionnel à travers les siècles et les continents.

Un voyage à travers le temps dans un récit passionnant où la religion s’entremêle avec l’histoire donnant aux femmes un rôle capital !

Ma chronique : Femmes de l’ombre

le-triomphe-des-tc3a9nc3a8bres

1938. Dans une Europe au bord de l’abîme, une organisation nazie, l’Ahnenerbe, pille des lieux sacrés à travers le monde. Ils cherchent à amasser des trésors aux pouvoirs obscurs destinés à établir le règne millénaire du Troisième Reich. Son maître, Himmler, envoie des SS fouiller un sanctuaire tibétain dans une vallée oubliée de l’Himalaya. Il se rend lui-même en Espagne, dans un monastère, pour chercher un tableau énigmatique. De quelle puissance ancienne les nazis croient-ils détenir la clé  ?

À Londres, Churchill découvre que la guerre contre l’Allemagne sera aussi la guerre spirituelle de la lumière contre l’occulte.

Ce livre est le premier tome d’une saga où l’histoire occulte fait se rencontrer les acteurs majeurs de la Seconde Guerre mondiale et des personnages aux destins d’exception : Tristan, le trafiquant d’art au passé trouble, Erika, une archéologue allemande, Laure, l’héritière des Cathares…

Dans la lignée de la série « Antoine Marcas », quand l’ésotérisme et l’occultisme se mélangent à l’histoire avec un grand H.

Ma chronique : Le Triomphe des Ténèbres Lire la suite

Publicités

L’aile des Vierges de Laurence Peyrin

9782702161760-001-T

Résumé :

Doit-on trahir ses convictions et ses rêves pour un peu de bonheur ?

Un extraordinaire portrait de femme libre !

Angleterre, avril 1946.

La jeune femme qui remonte l’allée de Sheperd House, majestueux manoir du Kent, a le cœur lourd.

Car aujourd’hui, Maggie Fuller, jeune veuve au fort caractère, petite-fille d’une des premières suffragettes, fille d’une sage-femme féministe, entre au service des très riches Lyon-Thorpe. 

Elle qui rêvait de partir en Amérique et de devenir médecin va s’installer dans une chambre de bonne.

Intégrer la petite armée de domestiques semblant vivre encore au siècle précédent n’est pas chose aisée pour cette jeune femme cultivée et émancipée. Mais Maggie va bientôt découvrir qu’elle n’est pas seule à se sentir prise au piège à Sheperd House et que, contre toute attente, son douloureux échec sera le début d’un long chemin passionnel vers la liberté.

L’auteur :

Laurence Peyrin est une femme de lettres française.

Elle a été attachée de presse pour Marlboro F1 (1987-1989), journaliste au Dauphiné Libéré (1989-2010) et intervenante cinéma de MeMyBoss depuis 2010.
Son premier roman « Stockholm » est paru en 2014.

Elle obtient le Prix Maison de la Presse en 2015 avec « La drôle de vie de Zelda Zonk ».

Mère de six enfants, elle se consacre désormais à transmettre sa passion du cinéma à des élèves de collège de l’agglomération grenobloise où elle réside, aux voyages (souvent à New York) et à l’écriture qui occupe la plus grande partie de sa vie.

Laurence Peyrin redonne vie à ses personnages dans Hanna (Kero, 2015).

Elle publie ensuite Miss Cyclone (2017) puis L’Aile des vierges (2018) chez Calmann-Lévy.

Rejoignez-là ici :

Page Facebook

Twitter

Instagram

Où l’acheter : Liste des points de vente

Mon avis :

Je ne pourrais jamais assez remercier NetGalley et les éditions Calmann-Lévy pour m’avoir fait découvrir une si sublime et passionnante lecture. Je l’avoue, j’ai souvent des coups de cœur mais certains sont très particuliers comme ce fût le cas avec « L’aile des vierges », une lecture qui m’a prise, m’a emportée et il faut bien le reconnaître m’a fait passer une belle nuit blanche.

5 avril 2010, New-York.

L’ouverture d’une galerie en hommage à ses grands-parents fait de Thalia, la porte-parole de la famille.

1946, Comté du Kent, Angleterre.

Maggie Fuller O’Neill, descendante d’une lignée de femmes qui ont décidé qu’elles devaient s’engager pour défendre leurs convictions à l’instar d’Augusta O’Neill, sa grand-mère, infirmière et faisant partie des premières suffragettes. Celle-ci a donné à sa fille Elizabeth, une certaine éducation en avance sur son époque, une certaine indépendance qui lui a permis de ne jamais dépendre d’un mari ou d’un homme tout court.
Autant dire que Maggie a de qui tenir.

Que diraient-elles si elles voyaient à quoi elle en est réduite ?

A 26 ans, domestique pour une famille aristocrate britannique à Sheperd House, un manoir où les manières (courbettes, vocabulaire…) sont toujours aussi maniérées et d’une autre époque. Elle qui ne jure que par l’égalité des sexes, le droit des femmes tombe de très haut.

Avant d’épouser son mari, Maggie rêvait de faire des études pour être médecin en Amérique. Etre libre de faire ce qu’elle veut, où elle veut, de choisir elle-même son destin… malheureusement celui-ci en a décidé autrement.

Le seul semblant d’humanité qu’elle va trouver à son travail est sa rencontre avec Sir Albert, le patriarche de la famille Lyon-Thorpe. Très âgé, ses souvenirs s’embrouillent et on le laisse vagabonder sous surveillance dans le parc du manoir. C’est d’ailleurs dans celui-ci qu’elle va faire sa connaissance.

John Lyon-Thorpe est l’héritier de Sheperd House. Son regard lointain en apparence, son manque d’intérêt pour les choses mondaines et les tâches qui incombent à un membre de l’aristocratie font de lui une personne étrange, mystérieuse qui va troubler Maggie jusqu’au jour où une relation aussi passionnée qu’interdite va commencer pour ces deux êtres de deux mondes différents et si semblables dans leurs cages dorées.

Maggie qui avait renoncé à l’amour suite à celui vécu avec son mari, un amour destructeur et violent semble renaître et recommencer à vivre.

Ses idées choquent car impensables pour les petites gens liées voire enchaînés à leur travail de servitude. Ce qui pour eux leur semble parfaitement normal met à mal les idéaux de Maggie qui va défendre Kitty, une amie et collègue mais aussi toutes les personnes qui gravitent autour d’elle. Sans le vouloir, Maggie va changer les mentalités et montrer qu’ils ont des droits et qu’ils peuvent changer leurs destins.

Tous les deux sont éperdus de liberté, John Lyon-Thorpe enchaîné à un mariage arrangé avec Pippa-ma-chère ne rêve que de l’Afrique pour se sentir enfin utile dans un pays qui en a cruellement besoin.

Maggie saura-t-elle faire les bons choix ?

Sera-t-elle prête à tout quitter pour suivre celui qu’elle aime à l’autre bout du monde ?

L’aile des vierges vous transporte de l’Angleterre aux Etats-Unis jusqu’en Afrique, plus qu’une histoire, c’est un voyage vers la liberté, vers l’indépendance si chère à Maggie et John dans une histoire d’amour intense et passionnée semée d’embûches. Lire la suite

Une petite fiancée à Versailles d’Annie Jay (Adélaïde, princesse espiègle 1)

 

 

 

Résumé :

Pour Adélaïde, vivre à Versailles et devenir reine de France, quel ennui ! Fini les jeux dans les bois, fini la liberté. Elle était pourtant d’accord pour quitter sa Savoie natale. Elle était d’accord pour épouser Louis, petit-fils de Louis XIV. Mais son fiancé est triste et les journées ennuyeuses ! Heureusement, elle rencontre Nanette, une servante franche et amicale. Enfin une amie à entraîner dans ses escapades  !  C’est le début pour Adélaïde et Nanette d’une belle amitié… et d’une longue série d’aventures.

L’auteur :

Annie Jay est née en 1957 et a commencé à lire et écrire dés l’âge de 5 ans. A partir de son adolescence elle se passionne pour l’Histoire et elle a lu de nombreux romans populaires du XIXème en lien comme ceux d’Alexandre Dumas. D’abord comptable elle se consacre maintenant à l’écriture. Elle vit dans le Sud Ouest de la France et a publié une dizaine de livres.

Rejoignez-là ici : 

Site officiel

Page Facebook

Où l’acheter : Site officiel

Mon avis :

Annie Jay est une de mes auteures préférée pour la jeunesse. Passionnée par les romans historiques et notamment durant l’époque de Louis XIV, j’ai été ravie quand j’ai vu qu’Adélaïde ressortait en format poche et je l’ai de suite sollicité sur NetGalley.

Duché de Savoie, 13 juillet 1696.

Adélaïde, princesse de Savoie vit des jours heureux en profitant d’une certaine liberté.

Promise à Louis, Duc de Bourgogne, petit-fils de Louis XIV, Adélaïde n’a d’autre choix que d’accepter afin d’assurer la paix entre la France et la Savoie.

Elle n’est qu’une alliance politique, un pion sur l’échiquier du pouvoir.

A 12 ans, elle sera Reine de France et marié à Louis, à peine plus âgé qu’elle.

Fini de jouer, Adélaïde doit apprendre son futur rôle mais elle s’ennuie n’ayant pas d’amis de son âge.

Heureusement, Nanette qu’on a mis à son service devient son amie malgré leurs différences sociales.

La tempétueuse Adélaïde va l’entraîner dans ses aventures de liberté quitte à lui attirer des ennuis.

Adélaïde arrivera-t-elle à se faire sa place et à apprivoiser ce protocole si lourd à son âge ?

Saura-t-elle apprécier son futur mari et se faire des amis parmi tous ces commérages ? Lire la suite

Pauline, demoiselle des grands magasins de Gwenaële Barussaud (Les Lumières de Paris 1)

pauline-demoiselle-des-grands-magasins.jpg

Résumé :

1866. Paris est en ébullition.

Napoléon III a juré de faire de la ville « la capitale la plus brillante d’Europe ».

Pauline et ses sœurs, fraîchement débarquées du Havre, découvrent ébahies les boulevards, les théâtres et les grands magasins. Mais lorsqu’on a seize ans, plus de mère et peu de fortune, les lumières de la vie parisienne semblent inaccessibles…

Pauline est pourtant déterminée à prendre sa part dans la marche du siècle.

Séduite par le luxe de l’Élégance parisienne, le grand magasin édifié par le célèbre Émile Bauvincard, elle réussit à s’y faire embaucher et grimpe peu à peu les échelons. Mais lorsque ses sœurs réclament son aide, sa carrière se trouve menacée.

Pauline réussira-t-elle à protéger sa famille sans abandonner ses ambitions ? Dans son ascension fulgurante, restera-t-il une place pour celui qui a juré de l’aider et l’aime en secret ?

L’auteur :

Gwenaële Barussaud est née au XXe siècle, élève à la Maison d’éducation de la Légion d’honneur, établissement fondé en 1805 par Napoléon 1er. Originaire de la région parisienne, elle s’installe, en 2010, avec son mari et ses enfants à Fougères, une petite ville de Bretagne.

Riche de cette expérience, elle retrace l’Histoire de ce lieu historique et de l’époque napoléonienne à travers la série de romans Les Demoiselles de l’Empire.

En CM2, son professeur lui donne une rédaction dont le sujet est : « Imaginez votre vie quand vous serez adulte ». Elle écrit : « Quand je serai adulte, je vivrai au bord de la mer, j’aurai beaucoup d’enfants et j’inventerai des histoires ». Aujourd’hui, Gwenaële Barussaud vit à Saint-Malo. Elle a quatre filles. Entre deux bains de mer, elle écrit des séries historiques et a déjà publié plusieurs romans. Mais l’histoire ne dit pas si elle est devenue adulte…

Rejoignez-là ici :

Page Facebook

Où l’acheter : Site officiel

Interview sur la série « Les Lumières de Paris »

https://www.youtube.com/watch?v=QSmpasSOx_0

Mon avis :

Après un an sans être retourné à la médiathèque de ma ville, j’ai renouvelé mon inscription et j’en ai profité pour lire des livres jeunesse. Gwenaële Barussaud est une auteure que je voulais lire depuis longtemps. Jour de chance, j’ai déniché les trois premiers tomes (et seuls livres de l’auteure) de la série « Les Lumières de Paris ». 

Un coup de cœur pour ce premier tome qui m’a fait voir à travers les yeux de Pauline le quotidien des gens d’origine modeste qui contre l’avis de leurs proches veulent participer à la modernisation de Paris à leur manière.

1866. Orphelines de mère, Pauline et ses deux sœurs décident de partir à la conquête de la ville des lumières.

Avec beaucoup de chance, Pauline est prise à l’essai en tant que vendeuse. Son rêve de travailler à L’Élégance Parisienne devient enfin réalité.

Mais la concurrence est rude entre les employés où tous les coups bas sont permis.

Pauline arrivera-t-elle à s’imposer dans cette immense fourmilière ?

Saura-t-elle tenir la promesse de rester toutes ensembles avec ses jeunes sœurs ? Lire la suite

Farleigh Field de Rhys Bowen

51Ru91fbSiL._SY346_.jpg

Résumé :

Lorsqu’un parachutiste trouve la mort sur le domaine ancestral de Farleigh Place, Lord Westerham et ses cinq filles, jusque-là épargnés, sont soudain touchés par la Seconde Guerre mondiale. L’inconnu est-il un espion allemand ? Agent du MI5 et ami de la famille, Ben Cresswell est chargé de mener secrètement l’enquête. Cette mission lui offre l’occasion de se rapprocher de Pamela, la troisième fille de Lord Westerham, dont il est amoureux. Mais elle aussi cache un secret : son travail au centre de décryptage de codes de Blechtley Park.

Au fil d’une enquête où se croisent traîtres et espions et qui le ramène inexorablement à Farleigh Place, Ben découvre l’existence d’individus dont les projets, s’ils réussissent, pourraient bien altérer le cours de l’Histoire.

En s’inspirant d’événements réels de la Seconde Guerre mondiale, Rhys Bowen entraîne son lecteur dans une saga fascinante où la famille, l’amour et la trahison traversent les classes sociales.

Où l’acheter : Amazon

L’auteur :

Rhys Bowen est l’auteur de plus de trente enquêtes historiques pour lesquels elle a reçu 14 prix littéraires, dont les prix Agatha, Antony et Macavity. Sa dernière enquête historique, Farleigh Field, a connu un très grand succès aux États-Unis et au Royaume-Uni avant d’être traduit en français. Née à Bath, en Angleterre, Rhys Bowen a vécu en Autriche, en Allemagne et en Australie. Elle partage désormais son temps entre l’Arizona et la Californie.

Rejoignez-là ici :

Site officiel

Page Facebook officielle

Twitter

Mon avis :

Merci à NetGalley et Amazon Publishing pour m’avoir fait découvrir Rhys Bowen à travers Farleigh Field. 

J’ai vraiment apprécié cette lecture, Rhys Bowen dépeint le quotidien des Anglais avec force réalisme et authenticité. Que ce soit le travail pour l’effort de guerre, les femmes qui veulent à leur manière y participer, le manque de nourriture et le marché noir mais aussi l’existence d’associations et de groupes pro-germaniques au sein de la société anglaise…

Emsleigh Kent, août 1939.

L’Angleterre se prépare à entrer en guerre tandis que Jeremy Prescott a eu son examen de pilote à la RAF. Ben rêve lui aussi d’être pilote même si en tant que fils de pasteur, il n’en a guère les moyens. 

Jeremy, Ben et Lady Pamela, la fille du Comte de Farleigh Place sont amis depuis leur enfance malgré leurs différence de statuts sociaux.

Partie 1 : Pamela.

Bletchley Park, mai 1941.

Jeremy au Stalag Luft, un camp pour les pilotes prisonniers, Lady Pamela se rend utile pour l’effort de guerre en cassant des codes.

Dans le domaine familial, un corps vient d’être découvert. L’identité de ce soi-disant soldat britannique reste un mystère, aucun soldat ne manquant à l’appel.

Deuxième partie : Ben.

Prison de Wormwood Scrubs, mai 1941.

Ben a été recruté par le M15 au service du contre-espionnage. De retour chez lui pour enquêter sur le jeune homme parachuté et déterminer s’il s’agit d’un espion, il retrouve son amour d’enfance lors du retour de Jeremy.

Dissimulant tous les trois des secrets, leur amitié sera mise en danger par la guerre.

A Paris, Margot, la sœur de Pamela est emmenée par la Gestapo. Son amant faisant parti de la Résistance, on lui propose un odieux chantage afin qu’elle soutire des informations à son amoureux, capturé par la Gestapo mais refusant de parler.

Toute la jeunesse de Farleigh Castle va devoir choisir son camp. Où qu’ils soient, ils vont devoir faire des choix qui ne seront pas sans conséquences pour leur avenir.

La famille Sutton et leurs amis vont chacun enquêter afin d’en savoir plus sur le mystérieux inconnu parachuté sur le domaine.

Est-il un espion ? Qui devait-il rencontrer ? Que penser du retour quasi-miraculeux de Jeremy ? Lire la suite

L’intrépide cousine du Roi d’Anne-Marie Desplat-Duc (Duchesses rebelles 1)

9782081415287.jpg

Age de lecture conseillé : 9-13 ans.

Résumé :

Quel destin que celui de cette jeune duchesse, cousine de Louis XIV !

Anne-Marie aurait pu profiter des fêtes de la cour, mais elle a un tempérament de feu et choisit la révolte ! Elle sera frondeuse avec d’autres demoiselles aussi bien nées qu’elle… ce qui ne l’empêche pas de rêver au prince qui fera battre son cœur.

Voici son histoire…

Où l’acheter : Flammarion Jeunesse

L’auteur :

Anne-Marie Desplat-Duc est née à Privas en Ardèche et vit actuellement dans les Yvelines. Elle occupe toutes ses journées à écrire, écrire, écrire. Elle a des idées de romans plein la tête et elle aime les enfants. Elle voudrait que la vie de chaque enfant soit pleine de rires, de joie et d’espoir. Quand ce n’est pas le cas, ça la rend triste, furieuse et active… En un quart de siècle, Anne-Marie Desplat-Duc a publié une soixantaine de romans dont beaucoup ont été primés. 
Elle a publié de nombreux romans, notamment chez Flammarion où elle signe la série à succès Les Colombes du Roi-Soleil, la série Les Héros du 18 (dans la collection « Premiers Romans ») et plusieurs titres de la collection « Castor Poche » dont Félix Têtedeveau, Un héros pas comme les autres…

Rejoignez-là ici : 

Blog officiel

Résumé :

Reçu grâce à la Masse Critique de Babelio, c’est avec plaisir que je retrouve Anne-Marie Desplat-Duc dans une nouvelle série historique. Après avoir été conquise par « Les colombes du Roi-Soleil », j’étais impatiente de découvrir les « Duchesses rebelles ».

Exilée pour avoir participé à la Fronde avec d’autres dames de la noblesse, Anne-Marie remonte le fil du temps là où tout a commencé. Elle lance à ses amies « les Frondeuses » l’idée d’écrire leurs mémoires afin que leurs histoires ne soient jamais oubliées.

Anne-Marie-Louise d’Orléans, duchesse de Montpensier révèle l’exil de la reine Anne-Marie ainsi que celui de son père le Duc d’Orléans sur ordre de Richelieu.

Promise au Comte de Soissons, bien plus âgé qu’elle, Anne-Marie avec son caractère très affirmé ne compte pas se laisser dicter son destin et épousera un Roi, rien de moins.

Sa vie s’écoule entre promesses, trahisons et complots. Ses amies se marient, sans qu’elles aient voix au chapitre tandis qu’Anne-Marie plonge de désillusions en désillusions.

Les entremises de mariages s’enchaînent sans qu’aucune n’aboutisse.

Tout cela semble bien étrange à Anne-Marie. Tel un pion sur l’échiquier politique de Mazarin, Anne-Marie ne veut pas laisser son destin à ce fourbe d’Italien et soutient le peuple dans la Fronde.

A la découverte de l’histoire de ces « Duchesses rebelles » qui comptent décider elles-mêmes de leurs destins !

La Fronde n’est que brièvement abordée dans la littérature jeunesse contrairement à la vie de Louis XIV. Anne-Marie Desplat-Duc la met en avant en racontant la véritable vie des Duchesses qui à leur façon ont fait partie de l’histoire de la France. 

A travers ce premier tome, on découvre la vie de la première Frondeuse, Anne-Marie Louise d’Orléans, de sa naissance à ses relations avec la Reine et le Roi, des décisions sur son avenir, de son ennemi Mazarin, de cette envie d’être maîtresse de son destin…

Exilée pour avoir pris participé à la Fronde et choisit le camp du peuple, la Duchesse de Montpensier ne regrettera aucune de ses décisions même si cela entraîne son retrait de la Cour.  Lire la suite

La Valse des mouettes de Madeleine Mansiet-Berthaud

9782258148093ORI.jpg

Résumé :

On l’appelle le paradis des enfers. Pour Gabrielle, marquée à jamais par la mort de sa mère lors d’un naufrage, le phare de Cordouan, où elle a rencontré Alexis et où elle travaille, est comme un refuge. Mais, en 1939, la guerre va anéantir toutes les illusions de la jeune femme.
Une croyance populaire affirme que les mouettes sont l’âme des marins disparus en mer…

La jeune Gabrielle vit avec son père Denis, qui tient le café le Mascaret, à Meschers, village de pêcheurs de l’estuaire de la Gironde. Elle devient auxiliaire au phare de Cordouan, le « Versailles des mers », situé à sept kilomètres en mer sur le plateau de Cordouan. Même si le lieu ravive le souvenir de Léa, sa mère morte lors d’un naufrage dix ans plus tôt, elle s’y sent bien. Parfois, au-dessus de sa chambre, vient se percher une mouette à la gorge noire. Pour la jeune fille, c’est comme si cet oiseau des mers lui transmettait des messages de la disparue. Parmi les gardiens, il y a Alexis, de dix ans son aîné, dont elle tombe amoureuse. Quand la guerre est déclarée, Meschers se vide de sa jeunesse et Alexis disparaît sans plus donner de nouvelles… Sur la côte, les Allemands ordonnent la construction du mur de l’Atlantique, et l’extinction des feux de Cordouan.
Alors que les mesures contre les Juifs s’intensifient, Gabrielle s’étonne que son père Denis l’incite à rester au phare. Que craint-il donc pour elle ?

Drames, secrets, révélations sur sa mère et amours contrariées vont précipiter le destin de Gabrielle dans la tourmente et loin des siens…

Où l’acheter : Site officiel

L’auteur :

Originaire de Mâcon, en Bourgogne, Madeleine Mansiet-Berthaud est férue d’écriture depuis toujours. Elle commence à écrire des poésies, des contes et des nouvelles pour plusieurs maisons d’édition. C’est une fois à la retraite qu’elle se lance dans l’écriture de romans.
Elle rencontre le succès avec sa trilogie sur les cagots d’Aquitaine (ces personnes mises à l’écart de la société, descendants présumés des lépreux), un sujet méconnu qu’elle souhaitait mettre en lumière. Madeleine Mansiet-Berthaud aime en effet réhabiliter des histoires et des personnages oubliés.
Aujourd’hui elle écrit sur des thèmes coups de cœur : un château, un voyage peuvent susciter une inspiration de roman. Elle est l’auteur de plus d’une vingtaine de romans, dont Bleu Gentiane et Les Nuits blanches de Lena parus aux Presses de la Cité.

Retrouvez-là ici :

Compte Facebook

Mon avis :

Merci à NetGalley et à Laetitia Matusik, attachée de Presse aux éditions Presses de la Cité pour m’avoir permis de découvrir un autre titre de leur collection « Terres de France ». Pour être honnête, je ne suis pas du genre à lire les romans du terroir à part si le résumé me tente notamment si l’histoire a lieu en pleine guerre comme c’est le cas pour « La Valse des mouettes ». C’est le premier roman de Madeleine Mansiet-Berthaud que je lis même si « Les nuits blanches de Lena » me tente beaucoup de par son contexte historique. 

Printemps 1939, Meschers-sur-Gironde.

Depuis que sa femme Léa les a abandonné, Denis Ledur essaie de maintenir son bar « Le Mascaret » à flots. Sa seule raison de vivre est sa fille Gabrielle, seule femme auxiliaire au phare de Cordouan.

Gabrielle, qui malgré le très fort attachement de sa grand-mère Mélanie cherche à en savoir plus sur sa mère disparue dans un naufrage la ramenant en Amérique vers une nouvelle vie loin de sa fille.

C’est auprès de sa grand-mère qu’elle glanera des informations et qu’elle essaiera de comprendre.

Au phare de Cordouan, elle retrouve entre autres Alexis, un jeune homme dont elle tombera amoureuse et réciproquement. Mais la guerre qui semblait lointaine aux yeux des gardiens du phare arrive et avec elle les conséquences d’un secret qui s’il avait été révélé à Gabrielle aurait pu changer peut-être son destin.

Une lecture rapide malgré un début lent jusqu’à ce que la guerre éclate mettant en place les événements qui rendront intéressante l’histoire de Gabrielle et d’Alexis.

La partie se déroulant avant le début de la guerre m’a parue longue de par ses descriptions contrairement à la seconde partie qui m’a bien plus intéressée.

Lu en deux jours, j’ai apprécié ma lecture qui m’a permis de découvrir une région et dont l’héroïne m’a beaucoup touchée par son courage, sa détermination et sa force.

Une belle lecture sur fond historique qui devrait toucher les amateurs des romans de nos régions  !

Madeleine Mansiet-Berthaud a su retransmettre les liens mais aussi les secrets qui unissent une famille dans un roman tout en émotions !